Carte d'île... flottante

Carte d’île… flottante

2024, infographie et flotteur, 400x300cm

Réalisée à l’occasion de la Balade Artistique de Carantec

Une carte d’île imaginaire qui flotte sur l’eau, cela est, bien sûr, motivé par le jeu de mot.
Mais cela permet aussi de confronter la carte à son environnement physique. Pour le coup, elle tangue, se meut au gré des vaguelettes, elle prend corps avec ce qu’elle représente ; un bout de terre perdu dans une masse aquatique.
La carte en elle-même, dessinée en infographie, est donc imaginaire, et pose la question du caractère archétypal de l’île autant au niveau de sa géomorphologie que dans son aspect symbolique.
L’île occupe une place importante dans l’imaginaire géographique, elle est vue comme un eden, un refuge, mais elle est aussi le lieu du mystère, du mal ou l’épreuve initiatique1. La toponymie présente sur la carte rend hommage à bon nombre de ces histoires, Laputa découvert par le Guilliver de Jonathan Swift, Brigalaure attribué à Rabelais, Thulé citée par Diodore de Sicile au 1er siècle avant notre ère, ou Tol Eressëa inventée par J.R.R.Tolkein…
Le travail morphologique fût long sans pour autant trouver une géo-logique. C’est pourquoi le plus amusant sera de remarquer le jeu d’une ligne de coordonnée rentrant dans un tunnel, les déclinaisons loufoques des phares et balises, la présence de Steve de minecraft (autre jeu du non-lieu virtuel), une rose des vents qui indique le haut et le bas… Bref, l’auteur s’amuse des signes usuels de la cartographie, pour une nouvelle fiction utopique qui au départ n’était qu’un jeu de mot.

  1. Dictionnaire de la géographie, J. Lévy et M. Lussault, Belin, 2003